Le site collectif des parents d'élèves de Paris Collège et lycée Hélène Boucher

Accueil Site FCPE 75

Insécurité - rackets aux abords d’Hélène Boucher

Compte rendu de la visite-terrain avec la Mairie du XXème

rédigé par Malick Mbath & Agnès Bricout

mardi 13 mars 2012, par 20 - Hélène Boucher


Les rackets constatés en début d’année scolaire ont conduit la FCPE (et certains autres parents) à alerter les autorités compétentes (Mairie, Commissariat de police, Conseil de quartier Plaine - Lagny) pour demander des mesures visant à enrayer ce phénomène. Le courrier adressé par l’association a fait l’objet d’une réponse écrite en décembre 2011. Il a été suivi d’une 1ere visite-terrain le 23 novembre 2011, qui s’est principalement déroulé dans le quartier Maryse Hiltz (vers la Porte de Vincennes).

Le 9 mars, la Mairie a conduit une visite similaire, dans la rue de Lagny, entre le bd de Charonne et le bd Davout.

Etaient présents : - pour la Mairie : 2 responsables du Cabinet de la maire, le responsable sécurité, le responsable propreté, le responsable urbanisme
- pour le Conseil de quartier : trois membres dont le président ;
- pour la FCPE : Agnès Bricout et Malick Mbath, rédacteurs de ce compte rendu.

La visite a duré 1h 15mn

Constats relevés : - étroitesse du trottoir à certains endroits (on n’arrive pas à passer avec une poussette), saletés diverses (mégots écrasés devant le magasin Printemps), crottes de pigeons à plusieurs endroits, problèmes de stationnement des 2 roues (sur le trottoir), éclairage insuffisant, créant une ambiance propice à l’insécurité (selon les représentants de la mairie, la lumière dans une rue comme celle-là est de 20 lux en moyenne dans Paris contre 17 lux dans la rue de Lagny), stationnement des véhicules utilitaires du loueur du Cours de Vincennes. Une attention a été porté sur les lieux de rackets (square, terrains de jeux des jeunes, recoins dans les rues). Les représentants de la Mairie ont pris note des demandes. Aucune décision ni promesse n’a été faite (car les présents ne sont pas décisionnaires mais techniques). Toutefois, ils nous ont signalé que que des actions simples et peu coûteuses (changements des ampoules dans la rue, mise en place de parkings 2 roues, nettoyage des salissures des pigeons, contacts avec les loueurs de voitures, avec le magasin Printemps...) pouvaient être prises dans l’année. Par ailleurs, ils relèvent une présence accrue des forces de police (à vélo) dans le quartier. Les actions plus structurantes (élargissement des trottoirs par ex) devraient faire l’objet d’un vote en conseil de quartier (alors que le budget 2012 est d’ores et déjà bouclé).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | squelette